Previous Page  VI / LXIV Next Page
Information
Show Menu
Previous Page VI / LXIV Next Page
Page Background

6 / CLUBS ET CONCERTS n° 108

EN SCÈNE

PAR

JEAN-LUC ÉLUARD

C

’est le genre de type que l’on déteste

quand on est un homme, un vrai : le

genre qu’a pas besoin de se forcer pour

plaire aux filles alors qu’il est plutôt pas

beau, hein. Fait pas d’efforts non plus

pour se saper : juste sa tête de chien

battu et son air nonchalant, ses petites

ritournelles entêtantes plus susurrées

que réellement chantées. Les filles ai-

ment ça, ce côté qui a besoin de protec-

tion,

chien

mouillé

qui

geint

tranquillement. Bon, faut dire qu’il écrit

plutôt pas mal non plus, il alignemille al-

MATHIEU

BOOGAERTS

litérations à l’heure. Et croque quelques

sentiments avec un faux détachement

très réussi, porté par des musiques mini-

malistes qui parviennent quand même à

vous rester dans la tête. Ca vient de nulle

part, sinon du côté des chez Souchon

(encore un qui plaît sans se forcer) et de

Annegarn qui a inspiré plus demusiciens

qu’il n’y paraît. Ce sera en tous les cas

l’une des têtes d’affiche du « Haillan

Chanté », qui a fini par devenir le plus

gros festival chanson française du coin.

On y trouve aussi Alexis HK, Magyd

Cherfi ou Kent du côté des noms clin-

quants qui jouxtent de vrais bonne dé-

couvertes comme David Lafore. Lui, c’est

en concert qu’il faut le voir. Seul avec sa

guitare, avec l’air d’être venu là par ha-

sard ou parce que c’était chauffé. Il s’en

suit un truc indescriptible, surréaliste et

délirant, où il parle au public autant qu’il

chante, presque pour justifier d’être là et

de produire l’un des concerts les plus

barrés de la chanson française.

Le 9 juin à partir de 21 h

à l’Entrepôt du Haillan

Tarif : 20/25 ¤

Festival Le Haillan Chanté

du 6 au 11 juin