Previous Page  XII / LXIV Next Page
Information
Show Menu
Previous Page XII / LXIV Next Page
Page Background

12 / CLUBS ET CONCERTS n° 108

FOOD

PAR

JOËL RAFFIER

CHEZ GEORGES, ON EST CHEZ GEORGES

St Georges en voulait au dragon, Chez Georges, le vendredi, on en veut au

poulpe. Un menu à 11 euros vin compris. Pour vous consoler des endroits

prétentieux avec des noms à la com.

V

oilà un nom de restaurant comme on

les aime : Chez Georges. Il devrait y avoir

une commission spéciale à la Chambre

du Commerce. Une commission chargée

de contrôler l’abus des jeux de mots à la

con pour désigner les restaurants. C’est

devenu pire que les merlans que l’on

croyait pourtant imbattable dans le

genre koiff’heur. L’expérience m’a ap-

pris que les concepts foireux sont les

meilleurs amis du vide gastronomique.

Un vide bien difficile à combler avec des

pataquès onomastiques.

Au Brooklyn je-ne-sais-pas-quoi on ne

trouvera pas Brooklyn (hélas car on

mange de délicieux pastramis à Brooklyn

et c’est toujours mieux que des bagels).

Chez Georges, on trouvera Georges.